CANADA : le Canada n’est pas l’eldorado qu’on imagine (partie 2/2, la suite)

 Pourquoi le Canada n’est pas l’eldorado qu’on imagine ? 

black-woman-job-interview1

Suite au témoignage d’une personne qui a choisi de quitter la France pour le Canada, un internaute a souhaité en savoir plus. Voici donc la suite de l’interview.

– A la demande d’un internaute, voulez-vous bien nous expliquer plus en détail pourquoi selon vous, le Canada n’est pas l’eldorado qu’on imagine?

Lors des réunions  d’immigration et de présentation du Canada, le message principal ou peut être celui qu’on veut garder, c’est « Venez au Canada, nous sommes ouverts,  il y a du travail, nous sommes en pénurie de travailleurs qualifiés».
Tu t’attends donc à trouver dès les premiers mois suivants ton arrivée sur place, un poste dans votre domaine et correspondant à ton niveau d’expérience.

Oui, j’ai tout à fait conscience que la recherche d’emploi est difficile partout dans le monde, mais dans un pays où ils sont sensés recruter beaucoup car en « pénurie », on s’attend à ce que soit plus rapide…

Je tiens à nuancer mes propos car tout dépend certainement du domaine d’activité, des opportunités et de la chance .

Dans le domaine de la comptabilité et à titre personnel, le premier obstacle que j’ai rencontré a été la reconnaissance de mes diplômes.
En effet, même si les normes comptables internationales (normes IFRS) commencent à s’étendre, toutes les entreprises ne l’appliquent pas, il faut donc apprendre et maitriser les normes comptables Canadiennes.

Il y a aussi le fait que certains recruteurs exigent d’avoir déjà eu une expérience locale canadienne. Cela se justifie notamment par une peur d’une culture différente, de connaissances et compétences qui ne correspondront pas au poste visé.

De plus, au Québec, à Montréal, il faut être bilingue pour pouvoir travailler à la plupart des postes; situation à laquelle nous ne sommes pas toujours préparés.

En outre, ici à Montréal et un peu plus qu’ailleurs, le recrutement fonctionne beaucoup par le réseautage, les contacts, donc quand tu arrives d’un autre pays sans contacts, il faut que tu t’en crée sur place et bien sûr ça prend du temps. Le côté positif est qu’une fois lancé, si tu arrives à développer ton réseau, tu peux avoir de très bonnes opportunités pour avancer.

Sur le plan de la santé, cela n’a rien à voir avec la France. Les mutuelles complémentaires coûtent chères, l’assurance publique prend le minimum et surtout l’accès à des médecins généralistes et spécialistes est difficile.

– Pourriez-vous nous expliquer comment s’est passé votre 1ère année ?

Avant même d’immigrer, j’ai entamée le processus de recherche d’emploi au Canada en rédigeant mon CV conformément aux normes canadiennes et en postulant aux diverses offres d’emploi.

N’ayant pas eu de résultats, j’ai été à la rencontre d’organismes communautaires sur place pour m’accompagner dans ce processus. Grâce à leur conseils, au bout d’un an, avec des implications associatives, j’ai eu l’opportunité d’être embauchée à poste dans mon domaine mais à un niveau de BTS (sans vouloir être dénigrante, je suis diplômée d’un Master 2 en Comptabilité, Contrôle et Audit, et j’avais déjà travaillé deux ans en France en cabinet d’audit et d’expertise comptable).

Avant cela, j’avais cherché sans succès un poste alimentaire (caissier, etc…) et même pour cette catégorie d’emploi qui n’exigent pas de compétences particulières selon moi, les recruteurs exigaient d’avoir une expérience locale canadienne!

Ensuite j’ai eu la chance, encore une fois grâce à un contact, d’intégrer un cabinet comptable pour des taches d’assistante comptable à temps partiel et avec le recul, je pense que ce sont ces courtes expériences sur mon CV qui ont facilité mes démarches et  m’ont permis, 12 mois après mon arrivée, de signer l’équivalent d’un CDI (contrat à durée déterminée).

– Que conseillez-vous donc aux personnes qui prévoient d’aller travailler au Canada ?

Je dirais que les plus satisfaits de leur immigration autour de moi sont ceux qui ont pu trouver un contrat avant de venir. Alors, avant de se lancer, il est important de prendre en considération tous les aspects négatifs comme positifs. Reste que chacun a son expérience, les circonstances et donc les situations diffèrent selon les personnes.

Publicités

5 réflexions sur “CANADA : le Canada n’est pas l’eldorado qu’on imagine (partie 2/2, la suite)

  1. Ferdy Pain d'épice dit :

    L’arrivée au Canada est la douche froide lorsqu’il s’agit de travailler. Le canada ne veut pas dire le Quebec, erreur de beaucoup de francais qui reste et qui ne vise que Montreal à cause de la langue.
    Au Canada, peu importe votre experience ou diplome à l’étranger, on favorisera toujouts un canadien niveau Bac (lycée) car tout simplement sur son cv la reference de ses etudes/emplois sont canadiennes. Et l’employeur Canadien a besoin de vérifier les references. Alors Avoir sur son CV d’ingenieur une experience à Tim Hortons SUFFIT à donner confiance à l’employeur pour vous contacter.
    Venant de France, on n’a pas la meme education et mentalité. Pour quelqu’un qui a etudié 5 ans apres le bac ne se voit pas caissier à McDo ! Ici c’est différent, il faut avoir cette ligne sur son cv avec une experience canadienne, porte d’ouverture aux opportunités dans votre domaine.
    Mes trois conseils pour s’intégrer dans le marché du travail tres rapidement:
    1/ considérer les provinces anglophones / Travailler son anglais
    2/ veirifer l’équivalence de vos diplomes, faire la demande
    3/ avoir un petit job des votre arrivée (serveur, caissier tres facile à trouver)
    4/ Postuler sans relache.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s