CÔTE D’IVOIRE : J’ai fait mes études en Afrique et je n’ai rien à envier à un diplômé d’école française

Rester à l’étranger ou Rentrer dans son pays d’origine?

handsome-man

Le choix n’est pas si évident, surtout lorsqu’on s’est enraciné dans le pays d’accueil. Plus le temps passe, plus l’on peut s’éloigner de l’idée de rentrer. Le cours de la vie reprend ailleurs, entre temps, la terre natale évolue.

Pour cette fois, nous avons choisi de présenter le point de vue d’une personne qui a fait toutes ses études puis travaillé en Côte d’Ivoire.

– Genre : Homme

– Nationalité : Côte d’ivoire

– Âge en 2014 : 28 ans

Pourriez-vous présenter votre parcours de formation ?

J’ai étudié au collège-lycée catholique Saint Viateur de Bouaké. En raison de la crise politique en 2002, j’ai dû quitter Bouaké pour Abidjan en cours d’année de Terminale. J’ai ainsi terminé mon lycée et eu mon Bac C (Scientifique) au Lycée Moderne d’Abobo.

A l’obtention de mon BAC, j’ai choisi de poursuivre mes études supérieures en m’inscrivant en classe Préparatoire Commerciales à l’Institut National Polytechnique – Félix Houphouet Boigny situé à Yamoussoukro. Deux ans plus tard, j’intégrais l’école supérieure de commerce d’Abidjan (ESCA) où j’ai suivi 3 ans de cycle ingénieur.

Qu’est-ce qu’une classe prépa?

Appelées également « prépas » ou plus précisément « Classes préparatoires aux grandes écoles », les classes prépa sont des filières d’enseignement supérieur après le Baccalauréat.

En Côte d’Ivoire, il existe 3 catégories de classes prépa, toutes intégrées  à l’Institut National Polytechnique – Félix Houphouet Boigny :

– Commerce (environ 90 élèves sélectionnés chaque année),

– Mathématiques-Physiques-Sciences de l’ingénieur (120 à 150 élèves sélectionnés chaque année),

– Biologie (80 à 90 élèves sélectionnés chaque année).

Ces classes sélectionnent les élèves sur la base de leur dossier, c’est-à-dire de leurs moyennes au lycée et leur score au baccalauréat. Une attention particulière est prêtée aux matières suivantes: français, math, anglais, biologie, physique.

Ces classes préparent en 2 ans, les étudiants aux concours d’admission aux 5 grandes écoles publiques du pays que sont :

– l’école supérieure de commerce et d’administration des entreprises (ESCAE, qui inclut l’école supérieure de commerce d’Abidjan-ESCA);

– l’école supérieure d’agronomie (ex ENSA et IAB);

– l’école supérieure d’industrie (ex INSET);

– l’école supérieure des mines et géologie (ex ENSTP);

– l’école supérieure des travaux publics (ex ENSTP).

Pourquoi avoir choisi de vous inscrire en prépa, formation réputée difficile ?

Lorsque j’étais encore en classe de terminale, je suis tombé sur un numéro du magazine Capital qui datait de 1999 et qui racontait comment Robert Louis Dreyfuss avait redressé la société Adidas et comment il avait finalisé le rachat de Salomon (fabriquant de ski).

Comme on dit aujourd’hui, « j’ai kiffé » le parcours de feu RLD, j’ai décidé que je serai un boss dans les affaires.

Avant ce jour, je pensais plutôt à faire une classe prépa « Mathématiques-Physiques-Sciences de l’ingénieur » pour devenir ingénieur des travaux publics et bâtir des ponts… mais à l’époque, le secteur stagnait en Côte d’Ivoire du fait de la crise. Il n’y avait pas trop d’embauche alors j’ai opté pour mon doux rêve de gestionnaire d’entreprise.

C’est vrai que la prépa est une formation difficile. Par exemple, en prépa commerce, nous n’étions 86 sélectionnés la 1ère année. Deux ans plus tard, 82% seulement avaient leurs concours. En prépa Mathématiques-Physiques-Sciences de l’ingénieur, sur les 100 personnes ayant passé le concours au bout des 2 ans de prépa, seuls environ 30% ont été retenus.

Mais il s’agit d’une formation de qualité. A la fin de mes études par exemple, nous avons eu droit à un séjour de perfectionnement de la langue anglaise au Royaume Uni. Et comme il s’agit d’une filière publique, elle est accessible à tous, quelque soit nos moyens financiers, du moment qu’on est sélectionné.

Et je pars toujours du principe que dans la vie, Rien est facile, même quand ça en a l’air. La classe prépa est une filière de réputation difficile mais cela a du bon lorsqu’on en sort. A 22 ans, mon diplôme en poche, je touchais déjà plus de 500 mille francs CFA par mois.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours professionnel ?

Au cours de ma formation d’ingénieur à l’école supérieure de commerce d’Abidjan (ESCA), j’ai pu participer à la réalisation d’études de marché pour le compte des grandes entreprises du pays, souvent partenaires de notre école.

Puis pour valider ma dernière année d’ingénieur, j’ai effectué un stage en Audit financier au sein d’un cabinet d’expertise comptable.

Suite à ce stage, le cabinet m’a embauché comme Auditeur financier où j’exerce et progresse à des niveaux différents (débutant, senior…) depuis 6 ans.


En quoi consiste le métier d’auditeur financier (missions, horaires, salaires)?

En tant qu’auditeur financier, ma principale mission est d’effectuer la validation des états financiers d’entreprise. Pour ce faire, il faut dentifier les risques, bâtir la stratégie d’audit, s’assurer que l’équipe effectue les travaux conformément à la stratégie, revoir les travaux, rédiger les rapports d’audit.

Les horaires sont le plus souvent normales (8h-18heures du lundi ou vendredi) mais peuvent être extensibles en fonction des urgences. Il faut prévoir des déplacements fréquents dans la sous-région.

Un des avantages principaux de ce métier est qu’il nous permet de rencontrer et travailler avec des cadres dirigeants (ceux de nos entreprises clientes). De plus, il nous apporte une vue globale des différents secteurs d’activités en Côte d’Ivoire et dans la sous région.

La rémunération d’un débutant peut varier entre 500 000 et 1 500 000 francs CFA selon sa formation, ses précédentes expériences, ses différentes compétences (notamment la maitrise des langues étrangères).

Quelles sont les compétences requises, les qualités et aptitudes ?

Comme compétences, il faut bien évidemment avoir des bases en comptabilité et en audit. Il faut de plus faire preuve de rigueur, d’esprit critique, du sens du détail et idéalement d’un excellent relationnel.

Et comme nous sommes avant tout des prestataires de service travaillant en collaboration avec nos clients, il faut montrer beaucoup de patience, d’endurance et de maitrise de soi.

Comment se porte votre secteur d’activité selon vous?

En côte d’ivoire, le domaine de l’audit et de l’expertise comptable est dominé par une oligopole d’une vingtaine de cabinets. L’environnement économique du secteur est plutôt dynamique, porté par la croissance du pays. Rien que dans mon cabinet, on enregistre entre 4 et 8 recrutements par an.

Quel est votre avis concernant le fait d’envoyer ses enfants faire leurs études à l’étranger ?

Pour tout vous dire, je travaille avec des collègues dont les parents ont dû dépenser plus de 5 à 6 millions de francs pour les envoyer étudier en France ou au Maroc. Et pourtant, je ne vois pas de différence avec les autres collègues qui ont fait leurs études ici en Côte d’ivoire.

A titre personnel, je serais prêt à envoyer mon enfant faire ses études à l’étranger :

1- si le pays d’accueil est pointu dans la formation ;

2- si ce pays accueille convenablement les gens venus d’horizons divers ;

3- si une carrière professionnelle y est possible quelque soit sa couleur de peau ;

4- si les perspectives économiques du pays d’accueil et du secteur dans lequel va se former l’enfant sont bonnes ;

5- si l’enfant a conscience de ce lourd investissement et s’investit lui aussi à fond afin de devenir le plus pointu possible.

Aujourd’hui, si on prend le cas des pays occidentaux :

– en France : je trouve cela inutile car il s’agit d’un pays faible dans le commerce mondial, avec une industrie en déclin.

– aux USA, Canada : pourquoi pas, ce sont des pays qui ont pour réputation de bien accueillir les africains, et qui de surcroît, ont un corps professoral de qualité avec une égalité des chances à la sortie.

– UK : est certainement utile pour un diplôme en finance, pour une carrière professionnelle, j’ai un doute.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes lycéens pour bien choisir leur formation et orientation professionnelle ?

A mon humble avis, il faut :

–       S’en tenir en ses capacités naturelles (mathématiques ou littérature)

–       analyser les tendances de l’économie (télécoms, pétrole, finance,…)

En effet, quand on cherche à s’orienter, il faut être intellectuellement curieux et s’approcher d’un maximum de personnes en vue d’avoir toutes sortes de renseignements. Au lycée, j’ai participé à plusieurs journées carrière avant de faire mes choix et d’éloigner la facilité comme élément clé de mon processus de décision.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui sont actuellement au chômage, à la recherche d’un emploi ?

Tout dépend du diplôme de base. L’idéal serait de passer des certifications professionnelles anglo saxonnes qui permettent une ouverture au-delà du marché local. Pour cela, pas besoin d’aller à l’étranger puisqu’aujourd’hui, il existe plusieurs formations en ligne. Il existe également des formations en ligne dont les examens peuvent avoir lieu dans des centres de concours à Abidjan ou au Ghana.

Que diriez-vous aux ressortissants de pays Africains qui après leurs études à l’étranger, préfèrent rester travailler dans leurs pays d’accueil, souvent par peur de ne pas trouver un emploi bien rémunéré en Afrique ?

Il faudrait qu’ils sachent qu’ils ne trouveront pas d’emploi rémunérés à des millions à moins d’être :

– très pointus dans des secteurs demandeurs (finance, BTP, industries extractives)

– et d’être prêts à travailler hors de leur pays d’origine (Nigeria, Afrique du Sud, Kenya,Gabon,…)

Les diplômés ordinaires (comptables, commerciaux, ressources humaines,…) devront se montrer réalistes.

***

N’hésitez pas à poster vos questions en commentaires si vous souhaitez en savoir plus.

Publicités

2 réflexions sur “CÔTE D’IVOIRE : J’ai fait mes études en Afrique et je n’ai rien à envier à un diplômé d’école française

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s