MUSEE DU QUAI BRANLY : Quelle place accordons-nous à la Culture dans l’éducation nationale en Afrique de francophone ?

Le musée du quai Branly est le musée des arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques de Paris (en somme, toutes les civilisations non Européennes).

IMG_20131211_132435 521424_471576049551019_795163566_n

Il a ouvert en 2006 à l’initiative de l’ancien président Jacques Chirac, réputé passionné par les arts premiers. Il s’étend sur près de 41.000 mètres carrés et sa construction a coûté plus de 230 millions d’euros! A l’évocation de ce montant, une seule phrase me vient à l’esprit : « Nous n’avons pas les mêmes valeurs » !

Lors de ma visite gratuite (pour information, les visites des monuments et musées de Paris sont gratuits chaque 1er dimanche du mois), j’ai eu l’occasion de voir l’exposition  dénommée « KANAK, l’art est une parole » et ensuite, de visiter les expositions permanentes.

L’exposition « Kanak, l’art est une parole

IMG_20131103_131932

Comme son titre l’indique, cette exposition portait sur la culture des populations autochtones de Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique Sud, connues sous l’appellation de KANAK (ou Canaques).

C’est avec beaucoup d’émotions et de ressentiments que j’ai parcouru cette exposition riche de par la quantité et la diversité des oeuvres exposées (plus de 300 pièces). J’ai pu voir des appliques de portes de cases et masques Kanak, symboles des ancêtres, des esprits et de la chefferie…en passant aux lances et autres moyens de chasse ou d’agriculture etc…

IMG_20131103_133608

IMG_20131103_132748

DSCN1271

DSCN1267

Ce qui m’a particulièrement touché, c’est la similitude entre le passé colonial du peuple KANAK et celui des peuples Africains. En effet, la colonisation s’est progressivement installée et justifiée par des idéologies et des stéréotypes tels que les supposés cruauté, idolâtrie et cannibalisme de nos peuples. En témoignent durant le 18ème siècle, des images et sculptures de propagandes caricaturales et dévalorisantes qui ont encouragé la méprise, la peur et le sentiment de supériorité des populations occidentales.

Images de propagande coloniale
Images de propagande coloniale
Images de propagande coloniale
Images de propagande coloniale

Pour reprendre les fiches de présentation des oeuvres rédigées par le musée :

« La science anthropologique naissante s’empressa de classer les spécimens humains et de placer les Kanak sur l’un des degrés les plus bas de l’échelle des civilisations.
Les congrégations religieuses envoyèrent prêtres et pasteurs christianiser ces peuples « païens ». D’aucuns furent des observateurs de talent, précurseurs de l’ethnologie, mais leur regard était fondamentalement biaisé par l’idéologie chrétienne. La nudité couverte, danses et rituels furent interdits et les sculptures devinrent les preuves de l’idolâtrie à combattre. » 

Bien que consternée par toute cela, j’en ressors néanmoins revigorée, réconfortée de voir que la vérité est désormais reconnue, placardée dans ce musée symbolique. Malheureusement, il reste encore de nombreux ignorants racistes qui continuent à s’accrocher à ces mensonges historiques… symboles de leur « supériorité » de pacotille. Je me dirige vers les expositions permanentes.

Les expositions permanentes

Les expositions permanentes sont toutes les oeuvres exposées par le musée de manière permanente. Elles sont classées selon les continents : Afrique, Asie, Océanie et  Amériques.

DSCN1310

DSCN1340

DSCN1346

DSCN1375

L’espace dédié aux expositions permanentes est certainement quatre plus grand que celui de l’exposition sur les Kanak. Les pièces sont très variées et j’ai apprécié de découvrir sur certains murs, la chronologie de l’histoire de  royaumes africains d’antan comme celui du Dahomey.

Cependant, une interrogation que se sont sûrement posés d’autres avant moi : pourquoi  toutes ces oeuvres ne sont pas exposées dans leurs pays d’origines mais en France? A la vue du nombre incalculable d’oeuvres exposées ci et là, il n’y a pas de doute : ce musée détient sans doute plus d’oeuvres Africaines que ne peuvent en avoir les musées en Côte d’ivoire, s’il y en a…

Je me rends alors  compte qu’au cours de ma scolarité en Côte d’ivoire, jamais je n’ai été amenée par la maitresse ou le professeur dans un musée afin de voir de près des preuves de l’histoire, de la culture, de la tradition et des civilisations Africaines (en même temps j’ai toujours vécu à Bouaké).

En cherchant plus d’informations sur internet, j’ai trouvé des informations sur les musées ivoiriens dans des sites internet occidentaux… point de sites ivoiriens   attractifs, détaillant les activités et les expositions en cours dans les musées du pays… Je finis par trouver un site ivoirien assez valable, même si on pourrait mieux faire. Il s’agit du site de la fondation TAPA (ONG créée en Aout 2001 avec pour mission de concevoir, développer et réaliser des projets artistiques et culturels afin de valoriser le patrimoine Africain, notamment ivoirien.)

J’y apprends que nous possédions des musées comme le Musée des civilisations  de Côte d’ivoire, composé d’un bâtiment principal de 680 m2 destiné aux salles d’exposition et d’autres bâtiments annexes abritant les bureaux et les réserves. Selon un article paru dans l’Express, il s’agit d’un lieu où :

« la grande richesse des styles esthétiques est à l’image de la variété des populations (…) sabres royaux Agni (peuple de l’est du pays) … immense squelette centenaire d’un éléphant (emblème national)… masques et statuettes… pendentifs Baoulé du XVIIe siècle (peuple du centre), statuettes Wê (ouest) et Sénoufo (nord), couronnes et chasse-mouches au manche en or massif venus du centre et de la côte, masques sacrés Dan (ouest)… une collection, riche de quelque 11.000 objets (mobilier, instruments de musique, ustensiles, textile, objets archéologiques, œuvres contemporaines, etc.), la plupart accumulés à l’époque coloniale. « 
 

Malheureusement, la plupart de ces établissements ont été la cible des pillards lors de la crise socio-politique…

Quelle place accordons nous à la culture dans l’éducation dispensée à la jeunesse Ivoirienne ?

Lorsque je parle de culture, j’entends tout ce qui permet à un peuple, et plus particulièrement à sa jeunesse, d’avoir un socle, une référence identitaire commune, de connaitre ses origines et les fondements de son histoire, de sa civilisation.

Cette interrogation a encore plus de sens aujourd’hui, après la période de troubles intenses qui ont déstabilisé notre pays, à un moment où perdurent encore des idées biaisées ou subjectives sur la nationalité et/ou l’identité ivoirienne, à l’heure de la mondialisation dans laquelle un pan non négligeable de la jeunesse Ivoirienne troque la découverte de sa culture et de sa propre histoire contre celle des Occidentaux ou pour prendre en exemple des chimères (Nicky Minaj, Kim Kardashian, DJ XYZ, les grands brouteurs, escros et flambeurs…).

En 1960, le musée est intégré au ministère de l’Éducation nationale en tant que Centre des Sciences Humaines et depuis 1972 relève du département de la Culture.

Il serait judicieux, pour le ministère de la culture autant que pour le ministère de l’éducation nationale, d’encourager davantage ces moyens parallèles d’éducation, générateurs de curiosité intellectuelle et porteurs d’enseignements pour les nouvelles générations, notamment  notamment par : (1) la réhabilitation des établissements pillés et détériorés lors des troubles socio-politiques, (2) la subvention ou la gratuité périodique des visites par le public et enfin (3) l’obligation d’intégrer dans le cursus scolaire, des visites de sites culturelles, preuves vivantes de l’histoire de nos pays Africains.

Sources

http://tourismeci.org

http://www.fondationtapa.org

Publicités
Publié dans: Arts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s