Vertiges du haut de la Tour Montparnasse

​ C’est enfin le week-end. Je veux en profiter pour rendre visite à des proches dans la région de Tours. Alors je consulte l’application Voyages de la SNCF à partir de mon smartphone (dont je tairai le nom pour ne pas faire de pub gratuite à une marque qui arnaque ses clients dont moi-même avec ses versions 5c 5s 5xyz bref…).

Le prochain train à destination de Tours est prévu à 12h38 à partir de la Gare de Paris Austerlitz, le suivant est à 14h46 à partir de la Gare de Paris Montparnasse.

Il est déjà 11h30. Je me connais, je n’arriverai pas à sortir de la maison à temps pour avoir celui de 12h38. Et puis je vous rappelle que c’est le week-end!!! Alors je prends mon temps, réchauffe mon riz et ma sauce graine que je déguste avec nostalgie puis finis de m’apprêter.

Le temps de prendre le métro, j’arrive à la gare Montparnasse avec environ une bonne heure et demie d’avance. Que vais-je bien pouvoir faire pour passer le temps?

Alors que je lève les yeux, la grande tour Montparnasse m’apparait comme pour la 1ère fois, haute et majestueuse par ce beau temps ensoillé.

La tour Montparnasse vue du 1er étage de la gare Montparnasse

 La tour Montparnasse vue du 1er étage de la gare Montparnasse

« Tiens donc » me souris-je intérieurement. Lorsque j’étais encore au lycée en 2001, je l’avais découverte dans le film « Tour Montparnasse Infernale » avec Eric et Ramzy. Alors quand je suis arrivée en France, je me suis promis de la visiter, mais à force de procrastination, je n’ais jamais réussi à y mettre les pieds. Pour une fois, involontairement, les circonstances s’y prêtent totalement.

Je me dirige donc vers la tour. Plus je m’approche, plus je dois lever la tête pour pouvoir apercevoir son toit qui semble toucher le ciel bleu (voir vidéo ci-dessous).

Toute excitée par la perspective de ce que je vais découvrir, j’entre naturellement par les portes d’où je vois sortir des gens. Je tombe alors sur un barrage tenu par un vieux, grand et maigre vigile d’origine Africaine, habillé en costume cravate et devant lequel quelques personnes forment une file d’attente. Ce doit sûrement être le poste de contrôle par lequel doivent passer les visiteurs à l’entrée de la Tour. Je me mets en queue de file et attends mon tour, toute joviale.

Lorsque mon tour arrive, j’adresse au vigile un bonjour gai et lui dit que je souhaite visiter la Tour. Avec un accent sénégalais et une certaine condescandance, il me montre du doigt les quatre du rez-de-chaussée en me disant d’un air interrogateur : « Visiter la Tour ? ça dépend, ici il y’a une banque, là il y’a la société, vous voulez visiter quoi au juste ? »

(Ahi !? C’est moi qui interprète mal sa réponse ou bien s’agit-il d’un de ces tontons noirs complexés de France ? Hum…)

Sur un ton que je souhaite calme, je réponds : « Je voudrais savoir comment je peux accéder au toit panoramique de la tour Montparnasse ».

Là encore, le tonton me répond : « Ah je vois ce que vous recherchez » et il se tait et me regarde sans rien ajouter d’autre…

(Hum… le tonton-là veut chauffer mon cœur hein ! Regardes, c’est pas moi qui t’ai envoyé faire le vigile dans Bengué là, donc pardon faut pas faire je vais te parler mal, faut me répondre je vais partir)

Cette fois, d’un ton à la fois sec et agacé, je lui rétorque : « Mais vous savez où se font les visites ou non ? »

Enfin, il me répond : « Pour les visites, il faut sortir et aller sur la droite ».

Je n’attends même pas qu’il termine sa phrase que je me dirige déjà vers la sortie en lui adressant quand même un « Merci ».

Maintenant que j’y repense, j’aurais dû lui dire « Merci co**ard » mais on ne sait jamais avec les tontons du bled-là, faut pas il va me gbasser cadeau. Et puis ça ne m’aurait pas grandi, je n’ai été pas éduqué ainsi. Comme on dit au pays, je le laisse avec sa conscience…

***

Une fois dehors, je trouve la bonne entrée, et cette fois rien à voir : l’accueil y est souriant et fort aimable. Mon ticket en main (14, 5 euros par adulte, 7 euros si étudiant), je me dirige vers les ascenseurs. Il y’a une petite file d’attente mais on avance assez vite.

visit1

 

10 minutes plus tard, un agent d’accueil me fait entrer dans un ascenseur avec environ 10 autres personnes en nous disant : « Vous allez montez directement au 56ème étage. Ensuite, si vous le souhaitez, vous pourrez accéder au 59ème étage en prenant les escaliers. Excellente visite à tous ! »

Là je me dis « Mer**de ! ». J’étais tellement obnubilée par la tour que je n’ai même pas pensé à me renseigner sur le nombre d’étages.

3212031830_fe635f7c1d_mMaman oh ! Qui m’a envoyé ? Si ça se trouve, le vieux vigile noir désagréable était le seul moyen que l’univers avait trouvé pour m’empêcher de prendre cet ascenseur, mais têtue comme je suis, je n’avais pas saisi cette opportunité! Moi qui ai tellement peur de monter dans les petites attractions de Disneyland là!

C’est alors qu’on entend une voix « automatique » qui commence à décompter le nombre de secondes avant que les portes de l’ascenseur ne se ferment… « 12 secondes… 11… 10… »

Bon qu’est-ce que fais ? Soit je sors de l’ascenseur pendant qu’il m’est encore possible de le faire et je me tape la honte par la même occasion, soit je prends mon courage à deux mains et je monte…?

Aller je prends « faux cœur » et je reste, les portes de l’ascenseur se ferment !

Nous commençons notre ascension, j’ai les yeux fixés sur l’écran qui affiche les étages. J’avais prévu de filmer la montée mais à présent, j’essaie juste de ne pas paraître affolée et garder mon sang-froid. En quelques secondes, nous arrivons au 1er , 2ème puis 3ème étage. Je me demande bien comment je vais tenir ainsi jusqu’au 56ème étage, j’ai peur de m’évanouir avant !

Je me rends alors compte que ce n’est pas le nombre d’étages qui était affiché mais la vitesse d’ascension : vitesse 1 (basse), 2 (moyenne), 3 (rapide). Désormais, l’écran indique que nous montons à une vitesse 3 fois plus élevée, pourtant je ne sens pas d’à-coup, on ne tangue même pas, c’est comme si l’ascenseur était immobile.

Puis enfin, l’écran affiche « 56 », les portes s’ouvrent et un agent d’accueil nous lance un « Bienvenue au 56ème étage de la Tour Montparnasse ! » (Hé Dieu Merci oh ! Je suis vivante !)

IMG_0222

Dès la sortie de l’ascenseur, l’agent nous invite à passer devant un objectif pour être pris en photo-souvenir. Je fais ma mannequin pro comme si je n’avais jamais stressé 2 minutes avant, clic et c’est bon !

Mon regard est tout de suite attiré vers les grandes baies vitrées illuminées par le soleil. Je m’approche et j’ai le souffle coupé : la vue est MA-GNI-FI-QUE !

C’est Paris ! Ancien et en même temps moderne avec son architecture à dominante Haussmannienne et ses grandes avenues, d’un chic comparable à celui de la Haute Couture tel Chanel, Dior…

Mais ce qui est vraiment magique, c’est de se savoir à 185 mètres au-dessus du sol, et d’avoir tout Paris à ses pieds… D’avoir une vue totale sur la tour Eiffel et les buildings du quartier des affaires, de pouvoir même apercevoir le château de Vincennes grâce aux télescopes… Je sens l’adrénaline monter… Je fais tout le tour du 56étage l’air ébahi, le sourire au lèvres (voir vidéo ci-dessous)

Je ne regrette pas du tout d’avoir osé prendre cet ascenseur, cela en valait vraiment la peine.

Finalement, l’heure de prendre mon train approchant, je reprends l’ascenseur avec une pointe de mélancolie… ce fut un peu court… en même temps comme on dit : les belles choses ne durent pas longtemps ; et c’est sans doute cette éphémérité qui les rend plus belles. Cette fois dans l’ascenseur, dopée à l’adrénaline, je ne pense plus à ma peur de chuter mais plutôt à filmer et immortaliser ma descente de la tour MONT-PAR-NASSSSE ! Yes, i did it ! (voir vidéo ci-dessous)

 

Eh oui ! J’ai dépassé ma peur, je n’ai pas remis cette expérience à demain, je peux la sortir de la liste des choses à faire absolument.

Morale de l’histoire : 

« Do one thing everyday that scares you » (Chaque jour, réalisez une chose que vous redoutez.)

1601395_385661248263690_6637325946715250620_n

Publicités

5 réflexions sur “Vertiges du haut de la Tour Montparnasse

  1. L'amazone Odélya dit :

    J’ai bien ri à la lecture de ton article ! Le tonton sénégalais devait être fâché yako, tu as bien fait de le laisser avec sa conscience.Tu as pris ton courage à 2 mains et finalement, c’est sans regret.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s