Beinguistes : qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu !?

L’adage dit qu'<< il vaut mieux faire envie que pitié >>. D’accord, mais jusqu’à quel point ? Quels sacrifices ?

Habib est un jeune africain vivant à Paris. Malgré son salaire légèrement au-dessus du SMIC (salaire minimum légal en France), il a beaucoup de mal à joindre les deux bouts. Pourtant, avant de rentrer en vacances au pays, il dépense toutes ses petites économies dans des vêtements, chaussures et autres articles tendances. Tout cela dans le seul but d’en mettre plein la vue aux proches restés au pays.

Tantie Martine a immigré en France il y’a plus de 20 ans. La quarantaine passée, tout comme ses rêves de réussite de jeune immigrée, elle occupe aujourd’hui un poste de manutentionnaire dans une usine de production de poulets surgelés. Elle réside dans un HLM (Habitats à loyers modérés) et accumule des arriérés de loyer impayés. Pourtant, quand tu la vois sur les réseaux sociaux, çaaaa tuééééé dans ses derniers Louis Vuitton ou Dolce Gabana ! Quand elle met les pieds au pays, là c’est gâté même !

A 16 ans, Josée est une élève de 4ème. Elle vit en Côte d’ivoire dans la maison familiale. Ses parents sont des employés moyens et se débrouillent comme ils peuvent pour assurer leur éducation, leur subsistance et le loyer. Josée trouve on ne sait où, les moyens d’être toujours connectée sur les réseaux sociaux où défilent ses plus belles photos. Chaque fois qu’elle voit sa tantie Martine en ligne sur Facebook, elle commence par lui dire « bonjour » puis enchaine sur ses supposés problèmes « tantie tu n’as pas un petit Iphone là-bas? mon téléphone portable vient de tomber, c’est gâté oh… ». Vous pouvez prendre la même phrase et remplacer « téléphone » par « sac à main » ou « chaussures », ça marche aussi …

Bref vous l’aurez compris !

Nous sommes ainsi nombreux à continuer à entretenir l’image d’un Occident « Eldorado » où l’argent semble être ramassé ou cueilli, en tout cas tout sauf durement gagné.

Et ils sont tous aussi nombreux à préférer continuer de croire, malgré la pluie d’informations contraires dont nous abreuvent les grands médias, qu’être beinguiste est « synonyme de réussiteeee » (à prononcer à la manière de Douk Saga – pour ceux qui comprennent LOL).

Attention ! Je ne parle pas de ceux qui ont des projets d’immigration, qu’elle soit légale ou clandestine. Qui suis-je pour leur reprocher de se battre comme ils peuvent pour avoir une vie meilleure ? Non! Je parle plutôt de ceux et celles qui vont blaguer nos frères restés au pays, ces vendeurs d’illusions niveau Expert, qui galèrent ici et qui vont faire miroiter leur vie de rêve imaginaire au pays. Je parle aussi des gens au pays qui ne se demandent pas comment leurs proches vivant en Occident se débrouillent pour gagner leur vie mais s’intéressent seulement au code et mot de passe du prochain western union qu’ils pourraient recevoir.

A titre personnel, durant mes études en France, j’ai dû travailler comme presque tous les étudiants Africains en France de parents non riches. Mais même ceux qu’on appelle au pays « enfant de boss » (gosses de riches) ont du djossi (travailler) ici en France, ici on revient (presque) tous au même niveau d’égalité.

– J’ai été préparatrice de prospectus : j’avais des tonnes de prospectus de marques différentes à empaqueter; et je n’avais qu’une heure ou deux pour le faire avant qu’ils ne soient distribués dans les boîtes aux lettres. Bien sûr, le temps qu’on nous donnait était bien inférieur au temps nécessaire pour la charge de travail. Et on était payé à l’heure, donc même si tu y passais 4 h, tant pis, on te payait 1 heure ou 2 heures. Imaginez 4h debout à faire le même geste, en hiver il faut penser au froid, au fait que tu ne peux pas travailler avec des gants sinon ta main glisse sur les prospectus et tu perds du temps. Ce genre de job étant situé en périphérie de la ville, il y’a peu de transports en commun qui t’y emmène donc tu marche beaucoup à l’aller comme au retour.

Vous me direz : mais pourquoi tu n’as pas travaillé chez macdo ou comme vendeuse en boutique ? Sachez qu’en province, même chez macdo, c’est dur d’être embauché… je ne sais pas si le racisme y est pour quelque chose ou si c’est juste parce qu’il faut connaitre LA bonne personne (réseau, contact).

– j’ai été femme de ménage dans des bureaux et des hôtels. Je me suis retrouvée à  nettoyer des cages d’escaliers d’immeubles de plus de 6 étages, des cabinets de dentistes, des chiottes. En 4 heures, on te demande de faire 20 lits en changeant les couches de draps et de serviettes, couettes, à la manière éreintante des hôtels 3/4 étoiles (c’est-à-dire de manière à ce qu’on ne voit aucun plis), laver 20 salles de bains… et après le contrôle de la gouvernante, tu peux être amenée à tout refaire si la gouvernante trouve que ce n’est pas parfait! Autant vous dire qu’au bout d’un mois, je ne supportais même plus de faire le ménage dans ma propre chambre !

Y’a pire. Des proches qui au pays n’avaient quasiment jamais fait de vaisselle. En France, ils ont dû travailler comme Eboueurs : 2 ou 3 fois par semaine, entre 19h et 6h, rester accrochés à l’arrière du camion, respirer l’odeur nauséabonde et une par une, y accrocher les poubelles. A Abidjan, je vois pleins de chômeurs qui n’accepteraient jamais d’aller ramasser les poubelles. Des enfants de boss au pays, qui à Bengué font la plonge (vaisselle) dans les restaurants de 19h à 2h du matin.

La liste est longue….

Loin de moi l’idée de dévaloriser ces emplois qui nous nourrissent. J’en suis même plutôt fière car c’est de l’argent honnêtement gagné qui m’a permis de m’assumer financièrement tout en déchargeant un peu mes chers parents. Mais je veux surtout faire comprendre que l’argent ne se ramasse pas dans le Beingue. Avant de finir nos études pour les uns, avant de régulariser notre situation pour les autres, on a TOUS galéré. Et pendant ce temps, on a pris sur nous, on s’est « cherché » comme on dit. Et durant ces périodes creuses, les seuls à nous avoir soutenu et s’être inquiétés de nos difficultés sont les parents. 

Alors il faut ouvrir les yeux une bonne fois pour toutes, et :

– soit arrêter de se mentir à soi-même en voulant impressionner ceux restés au pays avec notre réussite,

– soit arrêter d’être égoïste en sollicitant vos proches Beinguistes pour des choses vaines (téléphones, et patati… et patata…) comme s’ils n’avaient pas eux aussi des charges à assumer et des rêves à concrétiser.

Assumons ce que nous sommes, battons-nous pour une vie réelle meilleure, avec sincérité, intégrité, dignité…et nous verrons que nous donnerons davantage envie aux uns, de nous ressembler, et aux autres de nous aider/ soutenir.

Publicités

10 réflexions sur “Beinguistes : qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu !?

  1. Stella dit :

    Je viens de découvrir ton blog et j’avoue que le premier article lu à savoir celui-ci je reste sans voix.
    J’aime le ton donné et les propos dits y sont véridiques.

    je continue de parcourir ce blog.
    bonne journée à vous.

    • Une Africaine A Paris dit :

      Bonjour Rama, merci pour ton appréciation ! N’hésite pas à intervenir même quand tu seras d’un autre avis. Ce qui est le plus important et enrichissant est d’échanger 😉 . Donc à bientôt j’espère

    • Une Africaine A Paris dit :

      Bonjour Karynne ! Tu as raison, quand je me lis des fois j’ouvre grands les yeux de honte. En fait, je rédige mes articles sur le mémo de mon smarthpone, entre deux métro, pendant ma pause café… et après je n’ai pas la patience de tout relire que j’ai déjà partagé. Mais je vais faire plus attention promis ! 😉

      en attendant, attention les yeux ! mdrrrr

    • stella dit :

      Avec plaisir.
      Je m’empresse de lire les deux nouveaux article que j’ai aperçue ça y est je suis accro.

      Très belle journée ensoleillée à toi il me semble que tu es en région parisienne.

      • Une Africaine A Paris dit :

        Coucou Stella ! C’est donc grâce à tes voeux que j’ai eu autant de soleil aujourd’hui !? Merci beaucoup! ça m’a fait un bien fou ! oui je suis en région parisienne! Et toi?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s