Un matin pas comme les autres – Partie 1/4 : « Les démarcheurs de l’aéroport »

Lundi 1er Avril, 10H55. Le taxi que j’avais réservé arrive à l’heure pour me conduire à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle. Je suis toute excitée car cela fait un an que je ne suis pas retournée au pays et que je n’ai pas vu mes parents.

 

Les-chauffeurs-de-taxis-ont-annonce-qu-ils-mettaient-fin-a-leur-greve._pics_390

 

Comme tout bon Africain qui se respecte, j’ai chargé mes valises au poids maximum, c’est-à-dire 2 bagages de 23 Kg chacun (enfin pour moi c’est 23 Kg et quelques grammes s’approchant plus des 24 Kg) et 1 bagage à main de 12 Kg maximum sans compter mon sac à main qui doit bien peser dans les 8 Kg ! Eh Africain ! On ne laisse rien cadeau ! Dans tous les cas, je suis confiante car j’ai bien pesé toutes mes valises et ça devrait passer lors de l’enregistrement des bagages à l’aéroport.

11H25 : le taxi me laisse au terminal 2E. Je charge mes valises sur un chariot et me dirige vers un tableau d’affichage. Il y est indiqué que les enregistrements pour Abidjan se font aux portes 10 et 11 du terminal 2E.

aeroport CDG

 

En me dirigeant vers ces portes, je me fais accoster par un jeune homme d’origine Africaine avec un petit trolley. Pensant qu’il veut me demander un renseignement, je m’arrête et l’écoute:

–        « Vous partez à Abidjan ? » me demande-t-il

–        « Oui, en quoi puis-je vous aider ? » lui répondis-je avec un air aimable

–        « Nous on pèse tes bagages et on fait l’emballage aussi hein » me sort il.

« Ah okay » me dis-je intérieurement.  Je venais de comprendre et je n’ai pas pu m’empêcher de rire en lui lançant gentiment  « Heu… Non merci, c’est gentil. ».

Ce monsieur était en fait un « faux voyageur » travaillant pour les sociétés qui pour 25 euros minimum, emballent et assurent vos bagages contre les vols et les pertes. Ces gens se baladent dans l’aéroport avec un bagage à la main pour pouvoir faire du démarcher de manière illégale les « vrais voyageurs » sans se faire repérer des agents de la sécurité. Si la sécurité les attrapait sur le fait, ils pourraient se voir interdire l’accès à l ‘aéroport.

En pleine réflexion sur ce qui venait de se passer, tout en riant encore et en me dirigeant vers les portes 10 et 11 avec mes 4 bagages (c’est-à-dire mes 2 valises, 1 bagages à mai et 1 sac à main aussi lourd que le bagage à main), un autre monsieur d’origine Africaine avec un trolley m’accoste. Cette fois, il ne me laisse même pas le temps de m’arrêter, il enchaine aussitôt :

–        « vos voulez qu’on emballe vos bagages là ? »

–        « non merci, sans façon »  répondis-je aussi sec tout en continuant mon chemin.

10 mètres plus loin, un troisième Africain m’accoste. Là on ne m’y reprendra plus, je connais maintenant leur profil. En même temps qu’il termine son « Bonjour Madame », j’entame mon « Non merci je ne veux rien emballer » en m’éloignant, cette fois c’est le monsieur lui-même qui s’est mis à rire.

J’étais arrivée à la porte 10, et sur les indications d’une hôtesse au sol, je me suis mise dans la file d’attente pour enregistrer mes bagages. En attendant mon tour, je voyais d’autres « vrais voyageurs » se faire accoster par d’autres démarcheurs. En moins de 200 mètres, 3 « démarcheurs» m’avaient approché, tous de jeunes Africains. C’est la première fois que je remarquais cela à l’aéroport de Roissy. Décidément, nous les Africains n’avons pas de limites, ni de gêne. Ces gens se comportaient comme des apprentis Gbakas au marché d’Adjamé, en train d’accoster les gens à tout-va. Encore une mauvaise réputation qu’ils viennent mettre sur le dos des noirs.

Ils m’ont fait penser aux rabatteurs Africains (encore nous oh !) qui « harcèlent » les gens dès qu’ils sortent des stations de métro « Château d’eau » ou « Strasbourg Saint Denis » pour apporter des clients aux salons de coiffure. >>>>> lire l’article « Un après-midi à château d’eau ».

Il est 11H40. C’est mon tour au guichet d’enregistrement. Je pose mon 1er bagage sur la balance, elle affiche 24 Kg et quelques… 2ème bagage, la balance affiche 23 Kg et quelques… Enfin je pose mon bagage à main sur la balance et j’attends.

–        « Madame, il faut déposer votre sac à main aussi, c’est le total du bagage à main et de votre sac à main qui doivent faire 12Kg » me dit l’hôtesse.

–        « Vous êtes sûre Madame » lui demandai-je en déposant mon lourd sac à main sur la balance, le cœur battant.

–        « Depuis quand exige-t-on cela? Je voyage d’habitude avec Air-France, pourtant le poids de mon sac à main n’a jamais été inclus dans les 12 Kg de bagage à main » lui avançai-je.

–        « En effet Madame, ce sont les nouvelles dispositions prises par votre compagnie aérienne, je ne fais que les respecter » me répond-t-elle. « Comme vous le voyez sur la balance, votre bagage à main et votre sac à main font près de 20 Kg au total, alors que la limite est de 12Kg. Alors soit vous enlever quelques affaires, soit vous payer un surplus de 100 euros. »

–        « Je vais enlever des affaires » lui répondit-je en m’éloignant avec mes valises. Intérieurement, une petite voix me dit que les péripéties ne font que commencer…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s